CREDIS

Centre de Recherches, d'Etudes Diplomatiques, Internationales et Stratégiques

S & D

 

Savoirs et Développements

                                                                                                 

OBSERVATOIRES

 

OFPUC et OFRAC

 

PARTENAIRES

 

Partenaires

 

OFRAC

Observatoire du Fait Religieux en Afrique Centrale (OFRAC)

Présentation générale

L’OFRAC est une structure d’observation, une unité de recherche et un centre d’analyse. Créé le 26 décembre 2016 à Yaoundé par le Centre de Recherches, d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CRÉDIS) et Savoirs & Développement (S&D), l’OFRAC traite des phénomènes religieux et des religions. Il s’inscrit dans la lignée des recherches scientifiques sur le fait religieux.

Au cœur de la mondialisation, des courants ont clamé la « fin » des religions. À la suite de ce « désenchantement », on assiste à des survivances des croyances. Ce constat a poussé des chercheurs à parler de réenchantement religieux. Force est de constater que très peu de cadres d’observation de cette envergure permettent d’observer le religieux et la religion dans cette sous-région de l’Afrique. Pourtant, le fait religieux connaît une dynamique remarquable dans cette aire géographique et sur le continent. De nombreux Nouveaux Mouvements Religieux (NMR), mouvements supposés être importés des USA entre 1960 et 1970, font fréquemment surface sous des formes diverses sur le continent. Au fil des temps, les monothéismes tels que l’Islam et le Christianisme, émergent et se répandent. D’autres religions minoritaires restent très présentes et actives. L’influence exercée par ces diverses religions sur les groupes sociaux et sur les individus est diversement interprétée. En Afrique, les modes de croyances se déclinent dans la quasi-totalité des secteurs de la société : dans l’économie, dans la culture, dans les médias, dans les finances, dans la politique.

Dans le cadre de ses activités, l’OFRAC s’intéresse à toutes les questions et problématiques relatives au religieux, autrement dit à la pléthore de faits religieux et de religions dans cette sous-région du continent africain. Cet Observatoire ambitionne ainsi entre autres, de faire connaître des faits et phénomènes religieux répertoriés au fil du temps. L’Observatoire trouve sa raison d’être en son objectif principal, celui de rendre compte de leur existence, de leur développement et de leur expansion, afin d’orienter et de proposer des politiques d’encadrement et surtout de mener une recherche rigoureuse sur l’impact de ces diverses religions sur la partie centrale de l’Afrique.

De plus, la sous-région Afrique centrale étant entourée des autres sous-régions, il est possible de jeter de temps en temps un regard sur les influences et liens possibles avec les religions et les faits religieux de ces autres sous-régions. Étant dans un monde traversé par les vents de la mondialisation, des interférences seront mentionnées lorsqu’elles seraient en corrélation avec la sous-région Afrique centrale. La nécessité d’un organisme non gouvernemental et apolitique pour mener des études détaillées et ciblées du tissu religieux présent est appropriée et représente une opportunité pour la science, pour les chercheurs, pour les observateurs, pour les journalistes et pour le grand public.

Les objectifs et les missions listés ci-après servent de canevas d’intervention de l’Observatoire :

  • Répertorier progressivement toutes les religions passées et actuelles observées en Afrique centrale ;
  • Élaborer une synthèse de l’état d’avancement des religions dans le monde en lien avec l’état des religions en Afrique centrale ; 
  • Rassembler des statistiques sur les religions dans le monde en lien avec les religions en Afrique centrale ; 
  • Coordonner et conduire des projets au niveau de l’Afrique centrale avec d’autres observatoires ou organismes œuvrant dans le domaine du fait religieux ; 
  • Mettre en place une revue spécialisée des recherches sur le fait religieux et les religions ; 
  • Encourager les chercheurs, selon leur profil, à rédiger des travaux de recherche sur le fait religieux et les religions ; 
  • Organiser ou répercuter l’organisation des événements scientifiques (conférences, colloques, séminaires, etc.) autour de la définition et de la compréhension des religions en Afrique centrale et dans d’autres régions du monde ; 
  • Présenter les pistes de réflexions relatives au religieux et aux religions au monde scientifique ; 
  • Mener des enquêtes de terrain permanentes pour relever des faits et événements autour du religieux et des religions ; 
  • Former ou proposer des formations continues des équipes de recherche en corrélation avec le phénomène du religieux et les religions en vue de la collecte des données nécessaires à la recherche ; 
  • Mettre en place des outils et des indicateurs permettant de capter l’influence et l’impact du phénomène religieux sur la société ; - Répercuter des aspects du religieux dans l’espace public ;
  • Mettre sur pied une revue de presse ou un périodique d’informations sur le fait religieux et les religions ;
  • Élaborer des propositions aux gouvernements, aux autorités (traditionnelles, religieuses), à la société civile et à la communauté internationale concernant le climat religieux en Afrique centrale.

Presentation_OFRAC version finale.pdf